Savate aménagée pour l’Association des Familles des Traumatisés Crâniens

La savate aménagée ou handi-savate 

Vous pensez que la savate boxe française ne peut se pratiquer que par des sportifs aguerris ?

Et bien c’est faux, on peut s’adonner à cette activité sportive en loisir, même lorsque l’on est en situation de handicap, qu’il soit visible ou invisible.

C’est le cas au Hobby-Club GEM 38, Groupe d’Entraide Mutuelle, où se retrouvent pour passer de bons moments des personnes souffrant de lésions cérébrales, quelle qu’en soit l’origine, accident cardio-vasculaire, traumatisme crânien ou autre.

Certains de ses adhérents ont découvert la savate aménagée lors des journées Handi’Place, et ils ont souhaité poursuivre l’activité et la partager au GEM, grâce à une convention avec le BE API Boxing Club et la ligue Rhône-Alpes de Savate Boxe Française.

Après une découverte proposée aux adhérents en janvier, un premier cycle a eu lieu de mars à avril, auprès d’un groupe d’une dizaine de personnes.

Pour cela, il a fallu aménager les séances et individualiser au maximum : dans un même groupe, certains sont en pleine forme physiquement mais ont des problèmes de mémoire ou de concentration, d’autres sont hémiplégiques ou en fauteuil roulant.

Les sourires et la motivation sont au rendez-vous. Certains se sont découverts, avec surprise, une nouvelle passion « je n’aurai jamais pensé que j’aimerais tant, ça défoule, je m’éclate ! » dit Jeanne tout au long des entraînements.

Les retours de Sami, le coach, sont très positifs : « Vivement la prochaine session ! Les cours sont exigeants, mais ils sont très volontaires et l’on rit beaucoup ensemble. C’est une manière de travailler plusieurs de leurs compétences de manière ludique : l’équilibre, la coordination, la concentration, le contrôle et le dépassement de soi… Ils sont très souvent surpris de ce qu’ils sont capables de faire, c’est un très bon moment sur le plan humain. »

L’animatrice du GEM fait remarquer que la fréquentation importante  et la régularité du groupe, montre un intérêt grandissant des participants. D’ailleurs ils l’expriment clairement : « cela nous fait du bien, on est fatigué après, mais c’est vraiment sympa ».

Certains sont venus essayer l’activité lors de la dernière séance du cycle en vu de s’inscrire la saison prochaine. « Nous finissons l’activité avec 12 participants, victimes de notre succès, il faudrait pousser les murs ! » plaisante Françoise la responsable du GEM. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :